CABINET DE PSYCHOTHERAPIE ET DE SOPHROLOGIE
Psychothérapie à Cannes
161 avenue de Grasse, 06400 Cannes
 
Disponible aujourd'hui de 9h à 12h30 et de 14h à 19h30
 
161 avenue de Grasse, 06400 Cannes

SANDRA HURET vous reçoit en cabinet ou à distance

Sophrologie à Cannes (06400-06150)

SOPHROLOGIE ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DE L'AUDITION

Sophrologie

Je suis Sophrologue Référente à Cannes du Pôle Sophrologie et Acouphènes®, créé par Patricia Grévin. Il s'agit d'un réseau de sophrologues spécialisés dans la prise en charge des acouphènes, de l'hyperacousie et des vertiges.

 

Les acouphènes et l’hyperacousie sont des symptômes invisibles et pourtant bien présents.

Sources de souffrance, de douleur et d’inconfort, et parfois même d'isolement, de solitude, ils perturbent la qualité de vie de ceux qui en souffrent.

Je vous accompagne avec un protocole de sophrologie spécifique Acouphènes Chroniques, créé par la sophrologue Patricia GREVIN, auprès de qui je me suis formée et spécialisée. Ce protocole a été évalué et publié aux Annales Européennes ORL de Mai 2020 et permet de :

  • Acquérir une meilleure compréhension du symptôme
  • Apprendre à mieux gérer l’inconfort au moment des crises
  • Apprendre à relâcher la pression et lâcher-prise
  • Mettre progressivement l’acouphène à distance
  • Améliorer votre qualité de vie.

Le fait de vous permettre de comprendre ce qu’il se passe en vous, en vous reconnectant à votre corps et surtout à vos émotions et sensations, en ayant une meilleure compréhension du mécanisme de perception des acouphènes, est essentiel à votre mieux-être.

Respirations, relaxations et visualisations vous permettent d’apprendre à décharger le trop plein de tensions, émotionnelles et physiques, qui viennent directement impacter et modifier la perception des acouphènes et de l’hyperacousie.

La sophrologie vous permet de reprendre conscience de vos sens, et de redonner une plus juste (et positive) perception de votre ouïe pour vous permettre d’entendre et d’écouter autrement.

Le protocole spécifique vous permet d’activer et de renforcer le processus d’habituation, naturellement présent en chacun de nous. C’est ce processus qui nous permet de filtrer tous les sons qui parviennent à nos oreilles et de ne plus prêter attention à certains sons par habitude.

Par exemple, les personnes qui habitent près d'une école, n'entendent plus la sonnerie retentir sonner, ou les personnes qui habitent près de rails n’entendent plus les trains passer…

La sophrologie vous permet ainsi de créer un réflexe détente lorsque les acouphènes sont présents et deviennent des indicateurs d’un besoin de retour à soi, d'une écoute attentive et d'un regard neuf sur soi.

L'idée est de mener tout doucement, grâce au processus d'habituation, à ce que  acouphènes et hyperacousie ne soient plus associés exclusivement à des expériences négatives et désagréables, ainsi, peu à peu,  vous retrouvez confiance en vous, joie et plaisir d’être !

SOPHROLOGIE ET GESTION DU STRESS

LA SOPHROLOGIE

Le terme "sophrologie" a été créé en 1960 par le neuropsychiatre Alfonso CAYCEDO. Ce dernier, s'inspire de trois mots issus du grec ancien, pour former le mot "sophrologie" :

 

  • SOS : Harmonie, Sérénité

  • PHREN : Conscience, Esprit

  • LOGOS : Discours, Science


La sophrologie est un « entraînement du corps et de l’esprit pour développer sérénité et mieux-être basé sur des techniques de relaxation et d’activation du corps et de l’esprit . Elle s’adresse à toute personne cherchant à améliorer son existence et développer mieux-être et détente. Des séances spécifiques peuvent être proposées aux jeunes enfants, aux adolescents. La sophrologie n’est pas une médecine, il s’agit plus d’un outil de développement personnel et de gestion de soi et du respect de  ses rythmes biologiques. Elle est utilisée par de nombreux sportifs ou artistes pour mieux contrôler leur trac, la "pression" ou l'anxiété de performance.

 

Elle amène la personne à travailler sur ses propres valeurs et à mieux se connaître. C’est un outil très efficace pour garder confiance et espoir. Par une meilleure connaissance de soi cette discipline permet à chacun de se renforcer, d'améliorer son quotidien en portant un nouveau regard sur son présent et son avenir.

La sophrologie permet de connecter notre monde intérieur à notre monde extérieur, en utilisant 4 principes :

  •  Le principe d’action positive, qui dit que toute action positive sur une partie de la conscience se répercute positivement sur la totalité de son être. La répétition du positif amène à développer des habitudes, des valeurs qui renforcent un état de bien-être.

  •  Le schéma corporel est l’objet de la pratique de la sophrologie qui le considère dans sa forme et sa capacité de mouvement puis sa capacité de sentir et percevoir.

  •  Le principe de réalité objective développé grâce à l’entrainement personnel.

  •  L’adaptabilité qui dit que le thérapeute doit s’adapter à la réalité des personnes qu'il reçoit.

​​

Les bienfaits de la sophrologie


Sur le sommeil
La sophrologie accompagne les personnes ayant des difficultés d’endormissements ou de réveils nocturnes. Elle est efficace quand il s’agit de trouble léger, dû à un mode de vie fatiguant et stressant ou de mauvaises habitudes lors du coucher.


Chacun de ces troubles pouvant être traités par des exercices de détente et de respiration. A celles-ci s’ajoute des techniques de futurisation pour bien préparer sa nuit, avec plaisir. Il est souvent nécessaire de travailler sur l’angoisse d’aller se coucher, générée par les insomnies
répétées.


Sur le stress
En situation génératrice de stress, la sophrologie apprend à lâcher-prise sur les contrariétés et mieux gérer ses émotions. Petit à petit, la personne est mieux préparée à surmonter les moments importants. Sur le plan professionnel, la sophrologie permet de mieux vivre les situations de stress, comme la surcharge de travail, la perte de sens, la peur des changements organisationnels. Pour les managers, c’est un outil d’amélioration du collectif, du travail en groupe et de cohésion d’équipe.

 

Pendant la grossesse
La sophrologie aide les futures mamans à vivre les mois de grossesse ainsi que l'accouchement avec plus de sérénité et de confiance.
Dans un premier temps elle permet de mieux vivre les changements physiques et les sensations désagréables associées. Puis par des techniques d’imageries et de respirations les femmes anticipent de manière positive l'accouchement à venir.


Par la sophrologie elles disposent d’outils pour être plus détendues et mieux gérer la douleur. Elles sauront notamment mieux récupérer entre chaque contraction.
Il est recommandé de débuter les séances de sophrologie à partir du 5ème mois.


Les adolescents
L'adolescence est une période de transition bien souvent synonyme de : difficulté à dormir, manque de concentration, émotions fortes, stress, mal-être ou manque de confiance en soi. Cette période est inévitable ! Cependant la sophrologie permet aux adolescents d’aborder cette étape de vie plus sereinement en travaillant sur l'acceptation de ces changements physiques et émotionnel. Et par conséquent de renforcer sa confiance, se préparer à un examen, développer sa concentration, réguler le sommeil, mieux vivre son corps.


Seniors
La sophrologie permet d’aider à bien vieillir et mieux vivre avec les effets qui peuvent accompagner le vieillissement, comme les douleurs, les problèmes de sommeil ou de mémoire, de dépression... Dans les cas de douleurs chroniques, elle apporte détente corporelle et mieux-être physique ou mental. Elle est utile également pour accepter les changements dans son apparence ou niveau d’énergie.


Sur les douleurs

Mal de dos, mal au ventre, mal à la tête, les douleurs sont très souvent la manifestation d’un dérèglement de notre organisme. Et d’autres fois, c’est notre esprit qui nous alerte en créant ces douleurs pour nous dire « stop », lorsque nous sommes submergés par notre environnement (par
exemple, le stress au travail et les troubles musculo-squelettiques). La sophrologie va permettre à la personne de retrouver un équilibre entre son corps et son mental et mieux vivre avec ses douleurs. Celles-ci ne vont pas disparaitre mais seront mieux supportées par la personne qui en souffre. C’est ainsi que beaucoup d’hôpitaux vont faire appel à un sophrologue pour le suivi de leurs patients, notamment en cas de douleurs chroniques.

 

"Un esprit sain dans un corps sain" , disait déjà Juvénal au II siècle.....

Quelques mots à propos des RYTHMES BIOLOGIQUES et de la PSYCHOSOMATIQUE :

 

RYTHMES BIOLOGIQUES

Le rythme circadien, vous en avez déjà entendu parler ? Ce terme désigne en quelque sorte l’horloge interne du corps, qui régule nos besoins physiologiques, comme le sommeil et la prise des repas. Or, à cause de la société moderne dans laquelle nous vivons, ce rythme biologique est de plus en plus perturbé, ce qui n’est pas sans conséquence sur la santé physique et la santé psychologique.

 

Nous abordons dans ce qui suit la problématique entourant les effets de notre mode de vie moderne sur notre rythme biologique. Je vous présente des conseils à adopter pour mieux respecter ce dernier, au bénéfice de votre santé.

 

Pourquoi notre rythme biologique est-il perturbé?

Autrefois, on vivait au rythme de la nature, c’est-à-dire qu’on profitait des heures d’ensoleillement naturel pour réaliser les activités du quotidien. On se couchait le soir venu, en même temps que le soleil. De plus, on vivait alors davantage en été, notamment puisque le temps était propice pour cultiver la terre, alors que l’hiver représentait une période davantage destinée au repos. Aujourd’hui, on a plutôt tendance à associer l’été au repos et aux vacances.

 

De nos jours, nous avons accès à l’électricité pour être éclairés à toute heure du jour et de la nuit. De plus, les écrans sont désormais omniprésents dans nos vies et il a été largement démontré que la lumière bleue qu’ils émettent perturbe directement notre rythme biologique. En effet, le rythme biologique est régulé par la production de mélatonine, une hormone qu’on désigne souvent comme l’hormone du sommeil. Sa production naturelle par le corps est stimulée par l'obscurité et, inversement, la clarté entraine une diminution de la mélatonine dans le cerveau, ce qui incite notre organisme au réveil.

 

Dans notre société contemporaine, il est pratiquement impossible de ne pas perturber notre rythme biologique. En effet, les outils technologiques auxquels on a accès déconnectent notre organisme de ses besoins primaires, ce qui n’est pas sans conséquence…

 

Dérèglement du rythme biologique : des effets néfastes sur la santé

À force d’avoir des habitudes qui ne sont pas « naturelles » au regard de notre rythme biologique, ce dernier finit par se dérégler, ce qui se traduit par diverses conséquences. Par exemple, on croit que cela pourrait avoir un effet sur la capacité du corps à se régénérer. Aussi, le non-respect du rythme biologique pourrait avoir un impact sur l’efficacité du système immunitaire à défendre notre organisme contre les bactéries, les virus et les maladies.

 

En somme, en forçant le dérèglement du rythme biologique, on risque de se trouver dans un état de fatigue chronique, lequel exacerbe les risques de développer de sérieux problèmes de santé, telles que l’obésité et les maladies cardiovasculaires. De plus, les risques de développer des problèmes de santé mentale s’en trouvent également augmentés.

 

Comment respecter son rythme ?

Nous sommes conscients que les responsabilités professionnelles, familiales et sociales que nous avons dans notre société nous poussent à vouloir en faire un maximum chaque jour. Parfois, on est même contraint d’ignorer nos besoins primaires, car on cherche à faire, dans une même journée, tout ce que la société nous dicte. Pour éviter cela, il faut garder en tête deux principaux conseils, lesquels visent à nous aider à respecter notre rythme biologique.

 

  • Respecter ses besoins en matière de sommeil : un adulte a généralement besoin de 7 à 8 heures de sommeil par nuit pour permettre à son corps de se régénérer et pour éviter la fatigue accumulée. Toutefois, le stress qui nous est imposé par la société moderne et l’utilisation prolongée des écrans sont des facteurs qui affectent directement la qualité de notre sommeil. Il faut donc voir à maintenir de bonnes habitudes de vie en tout temps et prévoir suffisamment de temps pour s’octroyer tout le repos dont on a besoin pour protéger notre santé. De plus, il faut garder en tête que le fait de se lever très tôt ou de se coucher très tard perturbe inévitablement le rythme biologique, surtout lorsque c’est récurrent.

Conserver une routine : c’est là un excellent moyen de préserver son rythme biologique. Avec le confinement, cela peut s’avérer plus difficile, nous le savons… Toutefois, il est important de maintenir une routine quotidienne, puisque cela aide à réguler naturellement le rythme biologique, et donc à éviter son dérèglement et les conséquences qui viennent avec. Pour ce faire, il est conseillé de garder, de jour en jour, les mêmes heures pour le lever et le coucher, mais aussi pour la prise des 3 repas quotidiens. Il faut aussi mettre de côté les écrans (télévision, ordinateur, cellulaire, etc.) au

Le rythme circadien, vous en avez déjà entendu parler ? Ce terme désigne en quelque sorte l’horloge interne du corps, qui régule nos besoins physiologiques, comme le sommeil et la prise des repas. Or, à cause de la société moderne dans laquelle nous vivons, ce rythme biologique est de plus en plus perturbé, ce qui n’est pas sans conséquence sur la santé physique et la santé psychologique.

 


PSYCHOSOMATIQUE

 

Le fonctionnement des maladies psychosomatiques

Certains événements extérieurs provoquent des altérations de notre fonctionnement « normal ». Par exemple, le stress fait battre notre cœur plus vite, comme une rupture amoureuse entraîne de la tristesse. Cette interaction est rendue possible par les connexions existant entre le système nerveux et le système immunitaire.
Lorsque ces réactions engagent le corps et se manifestent par des troubles du sommeil, des malaises ou des douleurs (entre autres manifestations possibles), il y a maladie psychosomatique. Celle-ci apparaît avant l’élaboration psychique. Une maladie psychosomatique, c’est un peu une dépression qui s’ignore.
Certaines situations difficiles (deuil, perte du travail…) génèrent parfois des tensions ou une angoisse pouvant s’installer et devenir handicapantes. Lorsqu’elles s’éternisent ou se manifestent brutalement, le psychisme se retrouve parfois démuni et ne parvient pas à rétablir l’équilibre.
Il arrive que certains symptômes physiques ne se rattachent à aucun dysfonctionnement de l’organisme. Grâce à la psychanalyse, ses symptômes dits « de conversion » et la douleur qu’ils génèrent sont désormais considérés et soignés convenablement.

Des origines nombreuses

On estime que plus de la moitié des salles d’attente des médecins est remplie de personnes consultant pour des troubles psychosomatiques.
Plusieurs facteurs facilitent leur apparition. Ils peuvent être d’ordre biologiquepsychique et/ou social. Les spécialistes n’excluent pas non plus la responsabilité d’une certaine prédisposition génétique. Les discussions sont en cours à ce sujet.

On n’y pense pas forcément, mais le stress modifie certains paramètres de notre organisme : équilibre nerveux, immunitaire et hormonal, nous rendant alors plus vulnérables à certaines pathologies.
La glande hypophyse sécrète par exemple des hormones capables d’augmenter ou d’inhiber la faculté de nos cellules immunitaires à nous défendre en cas d’agression.

Si le stress dure trop longtemps, le cortisol (sécrété par les grandes surrénales) pioche allègrement dans nos réserves d’énergie. L’effet est immédiat : nous nous montrons moins résistants aux infections.

Diagnostiquer et traiter ces « maladies de l’esprit »

On distingue plusieurs étapes dans la phase de diagnostic. D’abord, le médecin tente de découvrir, par le biais de questions adressées au patient, s’il se trouve face à une cause somatique (bactéries, virus…) ou psychique (stress, émotivité…). Si les premiers traitements n’entraînent aucune amélioration, le praticien demandera d’autres examens.


Lorsque la cause psychosomatique est clairement établie, le patient peut bénéficier à la fois d’un traitement médical et d’une psychothérapie. Celle-ci consiste à rendre accessibles au psychisme les ressources nécessaires à une meilleure régulation des tensions.

Des souffrances qu’il faut soigner

Le psychisme au cœur des soins

En parlant, le patient met petit à petit au jour les troubles ayant conduit à sa somatisation. Les approches sont multiples. Il peut s’agir d’une psychothérapie comportementale (T.C.C.) de soutien ou d’une analyse. Dans certains cas, les professionnels conseillent la sophrologie, afin d’identifier et de soulager les zones de tension dans le corps car elle ne soigne pas seulement les symptômes, mais s’intéressent à l’individu dans sa globalité.

Les souffrances ressenties sont-elles réelles ?

Oui. Elles possèdent la même réalité que si elles s’étaient formées sans la dimension psychologique. Troubles cardiovasculaires et gastro-intestinaux entraînent par exemple les mêmes gênes.

 

 

La sophrologie : Un accompagnement idéal pour la gestion du stress

QU’EST CE QUE LE STRESS?

Chaque individu dispose de son propre seuil de tolérance au stress et de ses propres agents stressants (examens, perte de travail, manque de confiance, éclatement familial, maladie, insomnie, anxiété…). Et plus il cherche à dépasser ce seuil, plus il se donne des chances de développer des pathologies de maladies psychosomatiques (migraine, mal de dos, maux de ventre, ulcère…).

Selon le site stress.eu.com, plusieurs études se sont focalisées sur les problématiques du stress au travail. En France, selon cette source, il toucherait 4 salariés sur 10, et selon l’OMS, la France serait le 3ème pays à enregistrer le plus grand nombre de dépressions en lien avec le travail.

Pourtant, il est illusoire de vouloir ramener le stress aux simples conséquences du travail. La problématique du stress est bien plus profonde. Elle puise souvent ses sources dans une accumulation de tensions venant conjointement du travail et de la sphère privée.

D’une manière concrète le stress est une énergie d’adaptation comportant 3 phases:

-une phase d’alarme

-une phase de résistance

-une phase d’épuisement

Tant que la personne est en phase d’alarme, l’énergie monte afin de répondre à un besoin (fuir ou attaquer).. c’est un moindre mal..

Mais lorsque la personne ne réagit pas, à savoir qu’elle n’évacue pas l’énergie montante dans la fuite ou l’attaque, ,elle passe alors en phase de résistance, ou l’énergie (positive au départ) va se transformer en poison toxique pour notre organisme. Cette phase peut dure des jours comme des années.

S’en suit une phase d’épuisement, qui vient anéantir les défenses immunitaires de l’organisme et laisse la place à toutes sortes de maux. C’est la voie royale du burn-out, un épuisement psychique, le cerveau en quelque sort « disjoncte »

POURQUOI S’OCCUPER DE SES PROBLÈMES DE STRESS?

Le stress ne doit pas envahir notre espace intérieur. Un stress mal pris en charge peut se transformer en maladie chronique ou en maladie grave. Beaucoup de soucis pourraient être évités si le stress était signifié au plus tôt.

En prenant ses problèmes de stress à bras le corps, la personne stressée va pouvoir reprendre sa vie en main et mobiliser les ressources nécessaires pour aller mieux.

COMMENT S’OCCUPER DE SES PROBLÈMES DE STRESS?

Il existe de nombreux outils pour gérer les problèmes de stress. Tout dépend de leur intensité.
Je propose des exercices visant à faciliter le lâcher prise et je procure des conseils sur l’hygiène de vie. La respiration reste un outil majeur car elle permet de calmer rapidement un stress important.

Plus les problèmes sont pris tôt, plus on pourra envisager des outils simples comme des séances de respiration ou de pensées positives. Plus le problème s’est installé et plus on se dirigera vers des séances plus profondes. Un changement dans l’hygiène de vie sera aussi sûrement conseillé.

Le stress est néfaste pour notre organisme. Il est préférable, en cas de stress aigüe, de consulter son médecin, tout en débutant des séances de sophrologie, cela permet de ne pas passer en phase de résistance et d’évacuer plus vite.

Ces indications ne sont que des informations, tout traitement ne peut être pris sans l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

QUAND S’OCCUPER DE SES PROBLÈMES DE STRESS?

L’idéal est de ne pas attendre…Dès lors que l’on commence à se sentir fatigué, dépassé, lorsque l’on commence à mal dormir ou à sentir que notre niveau de vigilance baisse, lorsque l’on se sent irritable, lorsque l’on à du mal à penser positif.

Il n’est jamais trop tard, et si vous souffrez de stress depuis des années, la sophrologie peut tout à fait vous donner des clés pour retrouver de la sérénité et du calme dans votre tête comme dans votre corps.

Bien sûr, il n’y a pas de miracle, le travail peut être long mais fortement nécessaire. On ne change malheureusement pas en quelques heures ce que l’on a mis des années à installer!!!

COMBIEN DE SÉANCES FAUT-IL?

Sur un problème de stress récent, 2 à 3 séances aideront la personne à ressentir du lâcher prise.
Sur un problème de stress installé depuis plusieurs années, comptez au moins une dizaine de séances.

Attention, la sophrologie est un outil d’entrainement. Il est donc important, outre le travail qui est fait en cabinet, de réitérer les séances chez soi afin de modifier profondément ses rythmes de vie tout comme ses rythmes biologiques (veille/sommeil etc..) et son hygiène de vie. Les résultats peuvent être très rapides et souvent durables.

QUI PEUT FAIRE DE LA SOPHROLOGIE?

Les enfants, comme les adolescents et les adultes, tout le monde est concerné par le stress. Les consultations sont possibles dès 4 ans.

 

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.